Balade ressourçante dans le Cézallier

            47574119_10217195176853511_1164781129081815040_n

La randonnée que je vous propose aujourd’hui est une randonnée accessible au plus grand nombre. Elle fait 14km et ne présente pas un dénivelé important. Pourtant elle vous mènera au cœur du massif auvergnat, dans la micro-région du Cézallier. Cette région se situe à mi-chemin entre le massif du Sancy et celui des Monts du Cantal, on y trouve donc des paysages magnifiques! L’itinéraire idéal pour se déconnecter du quotidien et renouer avec le calme de la nature. Dépaysement garanti! Aller on est partis 😉

47455458_10217195175533478_1163089199729999872_n

Le départ de cette boucle balisée par la FFRandonnee se situe sur la place de l’église du village de La Godivelle. Ce village est le plus haut du département, situé à 1205m d’altitude, c’est aussi le moins peuplé de la région. On y trouve deux lacs volcaniques et la réserve naturelle nationale des Sagnes composée de tourbières. On peut se garer facilement autour de l’église du XIIIème siècle et de la fontaine de 8m de diamètre qui permet à une trentaine de bêtes de s’abreuver en même temps, la plus grande fontaine du Puy de Dôme. Le panneau de départ se situe sur la maison de la réserve. C’est parti pour 14km en suivant les balises jaunes.

 

 

Après avoir quitté le village et après avoir traversé une forêt de sapins, on se retrouve sur des chemins surplombant des estives. Les vaches au premier plan, la chaîne du Sancy à notre gauche, le Puy de Dôme qui se dessine au loin et, plus près, la motte de Brion, reconnaissable dans ce paysage de collines, qui approche doucement.

 

 

Ici pas de route, peu d’habitations, c’est un sentiment de solitude tranquille qui nous envahie.

Après quelques kilomètres de marche, on atteint Brion. C’est un hameau construit autour d’une butte volcanique qui a accueilli autrefois un château féodal. Vu du ciel, on voit encore les traces des fondations de cet édifice. Brion est connu depuis le XIVème siècle pour être le siège de foires au bétail très importantes dans la région. Celles-ci ont toujours lieu 12 fois par an sur le foirail qui a été refait récemment. Depuis le foirail, on a une vue à 360° sur les collines environnantes et le massif du Sancy. L’endroit est idéal pour faire une pause pique-nique, même s’il est assez venteux!

 

En repartant de Brion, le chemin redescend dans les estives. Avec un peu d’attention, on peut apercevoir dans les collines les restes des « tracs ». Ce sont les anciens burons d’estives. Des habitations sommaires et saisonnières qu’on construisait chaque année à des emplacements différents lors de la saison d’estives. Les paysans creusaient alors des cavités dans les collines qu’ils surélevaient et recouvraient de la pelouse qu’ils avaient retirée du sol. On y vivait, on y gardait les veaux et on y fabriquait le fromage. Ce type d’habitations a disparu au cours du XIXème siècle pour laisser place aux burons de pierre que l’on connaît maintenant. Aujourd’hui on peut encore deviner ces creux dans les collines lorsqu’on observe bien. Ils sont cependant beaucoup plus visibles depuis le ciel et c’est lorsqu’on voit une vue aérienne de la région qu’on saisie l’importante quantité de vestiges que comporte la lande du Cézallier.

20180416_111153
reconstitution d’un trac vu lors d’une balade sur le plateau du Guéry

Un peu plus loin, le chemin nous mènent vers le hameau de Jassy. Il est blotti entre une rivière et un immense rocher. Depuis le cœur du hameau, on peut découvrir une petite cascade. Je n’ai malheureusement pas pu la voir à la période où j’y suis allée. Une fois la rivière traversée, il faut suivre une petite route qui longe une magnifique petite vallée. On monte, puis on redescend et on remonte…jusqu’à arriver au lac de Saint Alyre.

 

 

Ici c’est un contraste entre l’eau sombre qui reflète le ciel et les vastes landes et collines alentours. 47388811_10217195168053291_3887619321903448064_nC’est époustouflant. Il y a une petite cabane de pêche sur le bord de l’eau. On entend les vaches qui paissent dans ces gigantesques près. Lors de ma rando, j’ai eu la chance d’assister à la redescente à la ferme d’un troupeau. L’opération a duré un bon quart d’heure, le temps que les paysans arrivent à mener les mères et leurs veaux sur le chemin dans un concert de meuglements outrés et de tintement de cloches. 47378644_10217195167493277_1362469102098055168_nQuelques récalcitrantes ont bien trouvé un passage entre les clôtures pour se carapater dans la colline, il a alors fallu que les vachers leur courent après pour les ramener sur le droit chemin…C’était un moment exceptionnel et hors du temps. Je me suis assise au bord du lac pour observer la manœuvre et je me suis sentie privilégiée de pouvoir assister à cet instant et d’en prendre le temps. C’est exactement pour ce genre de sentiment que j’aime partir randonner seule dans la nature.

 

47375329_10217195166733258_1436331656142127104_o

Une fois cette pause providentielle effectuée, je suis repartie sur la dernière étape de la boucle pour rejoindre le village de La Godivelle. Pour cela il faut passer un petit échalier et traverser les estives en longeant les clôtures. Pour cette fois, pas de vache à proximité dans ce près-ci puisqu’elles venaient de partir! 47375768_10217195163373174_5593362211960520704_nArriver en haut de la colline, La Godivelle est en vue ainsi que le Lac d’en Bas, autour duquel s’étend une tourbière. Ici il y a encore un troupeau puisque la ferme est proche, alors attention aux chiens si vous en avaient et aux enfants qui peuvent être impressionnés. Le principal étant de rester calmes et de ne pas faire de geste brusque.

47683052_10217195164613205_3148330385109155840_n

La boucle se termine là. Si vous en avaient le temps et l’envie, il faut aller jusqu’au Lac d’en Haut. Il est situé au dessus du village. C’est un maar, c’est à dire un lac de cratère de forme circulaire, du même acabit que le Lac Pavin. Il fait 44m de profondeur et offre un joli panorama sur les alentours.

2-lac-de-la-godivelle-001
photo vue du ciel de La Godivelle et ses lacs pour que vous vous rendiez compte de la particularité des lieux. A gauche le lac d’en Haut (le maar) et à droite celui d’en bas et ses tourbières. (photo prise sur le site de l’office de tourisme)

La balade du jour est terminée. J’espère vous avoir donné envie d’aller faire un tour dans cette jolie région! N’hésitez pas à me faire un retour sur vos impressions et découvertes lors de votre balade.

A bientôt les amis 😉

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s